Aujourd’hui

« Ainsi la fatigue, comme la poussière et le sable,

recouvrait-elle les cités et les civilisations décadentes

ou vieillies. L’usure de l’âge, ou plus simplement l’ennui

de tous, gagnait les collectivités sans foi. »

Jacques Chauviré

« Fins de journées » page 18,

« Le Dilettante », 1990.

 

Publicités

A propos jeancarniaux

Passionné par les livres, les détails de la vie urbaine...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s